Colloque « Traces du végétal » 13-14-15 juin 2012

Affiche du colloque "Traces du végétal"

Le colloque international pluridisciplinaire « Traces du végétal » aura lieu à l’Université d’Angers, les 13, 14 et 15 juin 2012 à la Maison des sciences humaines (Faculté des lettres, langues et sciences humaines, 5 bis Bd Lavoisier). Il est organisé par l’axe Cultures du végétal de la Structure fédérative de recherche Confluences, les laboratoires CERIEC, CERHIO et ESO, avec le soutien  de  l’Université d’Angers, CNRS-ISCC et le Jardin botanique national de Belgiqu

Représentation de Hortus Minor, le 13 juin à 7h.

A télécharger : programme et fiche d’inscription.

Secrétariat : Benjamin Dolfo.

Contacts:

Isabelle Trivisani, CERIEC

Nuscia Taibi, ESO

Cristiana Oghina-Pavie, CERHIO

Pogramme

Mercredi 13 juin

9h45 Accueil des participants

10h15 Allocutions d’accueil

Christian Pihet, Vice-président du Conseil scientifique de l’Université d’Angers.

Christine Bard, Directrice de la SFR Confluences.

  •  10h30 Présidence : Aude Nuscia Taïbi

10h30 Aziz Ballouche, « Le palimpseste du paysage ou comment lire le temps dans l’espace. L’exemple de l’arganeraie du Sud-ouest marocain ».

10h55 Aline Garnier et al. « La dynamique des paysages en milieu soudano-sahélien au cours de l’Holocène : apport de l’analyse des phytolithes dans une approche des relations nature/société ».

11h20 Vanessa Py, « Temps de la feuille, temps du boisillage. Lire les données anthracologiques au prisme de l’économie montagnarde sud-alpine médiévale et moderne ».

11h45-12h Discussion

 12h Déjeuner

  • 13h45 Présidence : Aziz Ballouche

13h45 Vincent Veschambre, « Traces et marques végétales : quand l’arbre devient monument ».

14h10 Agnès Juvanon du Vachat, « Le Cyprès de la Sultane de Grenade ».

14h35 Laurent Gall, « Une amnésie collective : dénis et régression des savoirs populaires botaniques en centre Bretagne ».

15h-15h30 Discussion et pause

  • 15h30 Présidence : Valéry Malécot

15h30 Stéphane Tirard, « La forêt dans la mine. Les végétaux fossiles au XIXe siècle »

15h55 Raffaella Bruzzone et al., « Traces d’une plante élusive. Sources pour l’histoire d’une activité de collecte: Aristolochia rotunda L. dans la montagne de la Ligurie, Italie (XVIe-XXe siècles) ».

16h20 Éric Fabre et Sylvain Olivier, « Rendre visible la plante invisible : sources historiques et traces de végétaux dans les campagnes méridionales (XVIIe-XXe siècles) ».

16h45 Discussion

 17h15 Spectacle « Hortus » de et par Isabelle Dumont

Jeudi 14 juin

  •  9h Présidence : Jean-Michel Matz

9h Patricia Gaillard-Seux, « La chélidoine et le fenouil, deux plantes pour la vue chez les Grecs et les Romains : origine et survivances de leurs indications ».

9h25 Jean-Jacques Peru, « De quoi la bruyère des lieux-dits est-elle la trace ? »

9h50 Denis Diagre, « Traces de floristes : ce que nous apprennent les correspondances de François Crépin (1830-1930) ».

10h15-10h45 Discussion et pause.

  • 10h45 Présidence : Cristiana Oghina Pavie

10h45 Benoît Fromage, « L’arbre botanique, comme cadre d’interprétation de l’histoire de vie ? »

11h10 Françoise Crasnier, « Les traces de l’arbre pour élaborer une histoire personnelle ».

11h35-12h Discussion

12h Déjeuner

  • 13h45 Présidence : Erich Fisbach

13h45 Aurélie Michel, « La charpente végétale : De l’organographie à l’ornement architectonique ».

14h10 Elisabeth Amblard, « Le végétal et ses traces dans l’art contemporain. Les modes opératoires  de la création dans trois œuvres de J.-M.  Sicilia, B. Moninot et G. Penone ».

14h35 Jean-Pierre Brazs, « Talvera pictorialis. Un exemple de pratique artistique incluant le végétal, sa trace et son absence dans une « réalité-fiction » artistique et scientifique ».

15h-15h30 Discussion et pause

  • 15h30 Présidence : Arlette Bouloumié

15h30 Franck Doriac, « Le bal des moisissures ».

15h55 Rachel Bouvet, « Traces géopoétiques d’une fleur sauvage : la solidago et les arts forestiers ».

16h20 Régine Fabri et Sandrine De Borman, « L’impression végétale, de l’illustration scientifique ancienne à la création artistique contemporaine ».

Présentation de l’exposition des oeuvres de Sandrine De Borman

Vendredi 15 juin

  • 9h Présidence : Elisabeth Pinto-Mathieu

9h Anna Kukulka-Woitasik, « Arbres, fleurs et autre végétal dans la symbolique médiévale. D’après l’exemple de la littérature courtoise et chevaleresque du XIIe siècle».

9h25 Megumi Tanabe, « Les sources d’ornement végétal dans les Heures de Marguerite d’Orléans ».

9h50-10h20 Discussion  et pause

  • 10h20 Présidence : Isabelle Trivisani-Moreau

10h20 Marine Ricord, « [C]es arbres pour qui mes vers / Ouvrent si justement ma veine » : l’écriture du végétal dans « La Maison de Sylvie » ».

10h45 Constance Naji, « Sauvagerie et végétal dans les récits de voyage des XVIIe et XVIIIe siècles ».

11h10 Massimo Blanco, « Le nénuphar en littérature entre Romantisme et Symbolisme ».

11h35-12h Discussion

 12h Déjeuner

  • 13h45 Présidence : Rachel Bouvet

13h45 Arnaud Verret, « Les traces de tératorologie végétale dans trois romans du cycle des Rougon-Macquart ».

14h10 Laurence Teyssandier, « Des mariages entre fleurs ».

14h35 Mauricette Fournier, « Traces de la laurisylve : nostalgie paysagère et affirmation identitaire dans les films d’animation japonais (exemples de Mon voisin Totoro et Princesse Mononoké d’Hayao Miyazaki) ».

15h-15h30 Discussion et pause

  •  15h30 Présidence : Benoît Fromage

15h30 Arlette Bouloumié, « Traces du végétal dans les romans de Michel Tournier. L’herbier de Michel Tournier ».

15h55 Maria Dolores Chevalier Alonso Rey, « Nardos et Nardos dans les romans d’Oleza de Gabriel Miro »

16h20-17h Conclusion par Stéphane Tirard  et clôture du colloque.

 

Hortus Minor

Dans le cadre du colloque « Traces du végétal« , la représentation de la variation HORTUS MINOR aura lieu le mercredi 13 juin 2012 à la Maison des Sciences Humaines de l’Université d’Angers, 5 bis bd. Lavoisier Angers. Entrée libre sur réservation.

Hortus est le titre d’un spectacle créé à Bruxelles en novembre 2011, qui mettait en relation une scène réelle et un jardin rêvé, pour décliner une rencontre entre règnes humain et végétal, menée par deux enthousiastes qui n’avaient pas vraiment la main verte. Théâtre, vidéo, voix et mouvement se mêlaient pour proposer un un parcours insolite dans l’étrangeté organique de la nature autant que dans les récits, les chants et les mythes qu’elle suscite.

Hortus Minor est une petite variation en solo à partir d’éléments de ce spectacle, assurée par une néophyte en botanique, à la fois attirée et troublée par ces êtres vivants verdoyants. Présentée comme une conférence, avec illustrations et démonstrations pratiques, cette variation se mue peu à peu en ode aux plantes, tandis qu’à l’image, une jardinière vaque, tranquille, dans son jardin d’Eden.

Concept et interprétation : Isabelle Dumont

Image et régie : Filipa Cardoso

(Basé sur la création HORTUS réalisée en collaboration avec Claire Haenni, Sébastien Jacobs et Colette Huchard, coproduite par les Brigittines (Bruxelles) avec le soutien du Ministère des arts de la scène de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Grand Studio)

 

« Le végétal dans tous ses états » – Ecole doctorale SCE

L’Ecole doctorale Sociétés-Cultures-Echanges du PRES L’UNAM organise une journée d’études sur le thème du végétal le 14 mars 2012 à la Maison des Sciences Humaines de l’Université d’Angers. Cette journée rejoint les recherches de l’axe « Cultures du végétal » de Confluences.

Programme :

Le végétal dans tous ses états

9h30 : Ouverture des travaux par Yves Denéchère, directeur de l’École doctorale SCE.

9h40 : Cristiana Oghina-Pavie (Université d’Angers),  L’Anjou et le végétal : histoire et innovation. 

10h30 Claire Salomon-Bayet (Université Paris 1), L’herbier de Jean-Jacques Rousseau

11h20 – 11h20 Pause

11h20 : Maëlle Levacher (Université de Nantes), La fonction rhétorique du végétal chez Buffon

14h : Isabelle Trivisani (Université d’Angers), L’intitulé  végétal à l’époque moderne

14h50 : Bruno Bajou, (Université de Nantes), Orobanche, un exemple de la difficile émergence de la notion de plante parasite

15h40 – 15h50 Pause

15h50 : Anne-Elisabeth Le Boulc’h (Université de Nantes), La greffe végétale, un problème idéologique ? Approche comparée des travaux de Lucien Daniel et Ivan Mitchourine

16h40 : Conclusion par Stéphane Tirard (Université de Nantes)

Inscription ouverte à tous auprès de M.  Manuel Ferrer

 

Bibliothèque botanique

Un nouvel instrument de travail pour la recherche sur le végétal : le catalogue du département botanique du Muséum d’Angers intégré au catalogue de la Bibliothèque municipale

Depuis février 2012, le public peut consulter, sur le catalogue en ligne de la Bibliothèque municipale d’Angers, le catalogue de la bibliothèque de l’herbier du Muséum, héritière des collections botaniques angevines constituées depuis le XIXe siècle. Cette collection municipale est conservée dans une demeure du XIXe siècle située au cœur du parc de l’Arboretum dans le quartier de la Roseraie. Le bâtiment regroupe le département botanique du Muséum, la Société d’études scientifiques de l’Anjou (SESA) et la Société l’horticulture d’Angers (SHA). Il est ouvert au public sur Rendez-vous le jeudi après-midi.

Cette collection n’était décrite jusque là que dans un fichier Excel consultable sur place. Depuis quelques années, Thomas Rouillard, responsable du département botanique, et Marc-Edouard Gautier, conservateur à la Bibliothèque municipale, réfléchissaient à l’intégration de ce fichier au catalogue général de la BM pour une meilleure valorisation du fonds. L’idée était restée en suspens faute de moyens à y consacrer.  Valérie Neveu, responsable du M2 bibliothèques de l’Université d’Angers, a proposé fin 2011 de prendre ce projet en charge, dans le cadre d’un travail de groupe qui permettrait aux étudiants de mettre en pratique les techniques de traitement des collections apprises en cours. Le projet s’est rapidement concrétisé grâce au soutien des directeurs du Muséum, et de la BM. Pendant quelques semaines, en janvier et février 2012, l’équipe de 13 étudiants s’est déployée à l’Arboretum et à la bibliothèque Toussaint pour mener de front repérage des collections et catalogage dans le logiciel de la bibliothèque. A partir du fichier de base comptant près de 3000 lignes, près de 1500 monographies ont été pointées et cataloguées. Désormais visibles en ligne, les ouvrages sont consultables sur demande auprès de Thomas Rouillard. Les conditions de consultation sont pour l’instant difficiles, mais des travaux programmés dans les mois à venir permettront un meilleur rangement et un accès plus facile aux documents, qu’il s’agisse des livres, des revues, des archives ou de l’herbier. Insistons sur l’intérêt de cette collection enrichie par les legs et dons de grands botanistes depuis le XIXe siècle, de James Lloyd à Robert Corillion. Les chercheurs pourront y trouver aussi bien des livres anciens remontant au XVIe s. que des travaux scientifiques des XIXe et XXe siècles. Ils pourront aussi accéder aux archives récemment inventoriées par un étudiant de M2, sous la direction de Bénédicte Grailles.
Le catalogage des imprimés n’est cependant pas achevé : la classe de M2 bibliothèques a traité les livres, mais un travail analogue reste à faire pour les revues et surtout pour la considérable collection de tirés à part. Pour plus d’information, s’adresser directement à Thomas Rouillard.

BM d’Angers : 49 rue Toussaint, 49100 Angers http://www.bm.angers.fr/ > Catalogue
Département botnaique du Muséum – Parc de l’Arboretum : 9 rue du Château d’Orgemont, 49000 Angers, 02 41 44 06 84, musee.botanique@ville.angers.fr.

Voir page web sur le site http://www.angers.fr

rédaction du billet : Valérie Neveu, Maître de conférences et responsable de la formation M2 Bibliothèques à l’Université d’Angers

Colloque Traces du végétal

 

Appel à contributions : date limite – le 15 janvier 2012

Colloque Traces du végétal

Université d’Angers – les 13, 14, 15 juin 2012

 Colloque pluridisciplinaire organisé dans le cadre du programme Confluences (Axe Cultures du végétal) de la Maison des sciences humaines de l’Université d’Angers avec la participation des laboratoires CERHIO (UMR CNRS 6258), CERIEC (EA 922), ESO (UMR CNRS 6590).

Donnée première de l’environnement de l’homme, le végétal est aussi un objet scientifique intéressant de multiples disciplines. Tout naturellement, c’est du côté des sciences de la vie qu’on aurait tendance à définir sa pertinence, mais plusieurs travaux entrepris depuis quelques années en sciences humaines, dans les arts, les langues et les littératures se sont également saisis de cet objet assez longtemps négligé dans ces domaines. Bénéficiant de l’intérêt pour les approches pluridisciplinaires, un tel objet semble devoir appeler un croisement plus systématique des méthodes de chacun. Pour autant, il demeure une composante circonscrite dans chacune de ces disciplines : aussi a-t-il paru légitime, pour ce colloque de Lettres et Sciences humaines, d’aborder le végétal en tant que trace.

Continuer la lecture de Colloque Traces du végétal

Séminaire Parasitisme-Mutualisme

Les organisateurs du séminaire Histoire et végétal annonce la prochaine séance, le 27 mai 2011 de 13h à 14h

Parasitisme-mutualisme : quelles limites ?

Avec Philippe Simoneau (professeur à l’Université d’Angers, directeur de l’IFR Quasav) et Stéphane Tirard (professeur à l’Université de Nantes, directeur du centre François Viète).

Entrée libre et café offert, comme d’habitude.

Cultures du végétal

« Cultures du végétal » est un axe de recherche pluridisciplinaire en Lettres, Langues et Sciences humaines du programme Confluences de la Maison des sciences humaines de l’Université d’Angers.
Trois approches déclinent les concepts fédérateurs de végétal et du paysage.
La première considère la société et l’économie du végétal, comme évolution des systèmes de production et de consommation de l’agriculture et de l’horticulture, usages des plantes alimentaires, ornementales et médicinales. Il s’agit d’aborder le végétal comme un ensemble, afin de mettre en évidence l’interaction entre ses acteurs, la concurrence et la complémentarité des filières qui le composent, leur propension à innover, la spécificité commerciale et technique, les crises et les tournants, les organismes professionnels et syndicaux, les acteurs et les leaders.
La deuxième approche se focalise sur le caractère polysémique du concept de paysage, qui résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations et sur les représentations des végétaux et des jardins, comme images, textes, vocabulaires et symboles et constructions mentales à la croisée de périodes et de cultures différentes.
La troisième approche est une ouverture vers l’histoire des sciences de la vie et l’épistémologie des relations entre science et pratique dans le domaine du végétal.

Paysage politique. Le regard de l’artiste

Paysage politique, Le regard de l’artiste

Presses Universitaires de Rennes, 2011.

L e regard, tel est bien le point commun qui pourrait réunir les trois termes que cet ouvrage entend examiner dans leurs interactions : le paysage, la politique et l’artiste. Le paysage, c’est, à la diff érence du pays, ce qui se voit, ce qui a donc besoin d’un regard. La politique cherche, quant à elle, à donner du sens aux questions de l’environnement par l’élargissement des
perspectives : elle est donc en quête du meilleur point de vue. L’artiste enfi n’est un voyant qui sait découvrir derrière les choses ce que l’homme ordinaire n’a pas su percevoir, il sait regarder et pourrait satisfaire ces attentes d’un regard.
Parler du regard de l’artiste, c’est porter le débat sur une perception individuelle et assumée qui, par l’écrit et l’image, prend acte des modèles culturels du paysage repris, modifiés ou inventés. 

 
Issu du colloque du même titre, oraganisé à Angers en 2009 par le CERIEC, l’ouvrage est publié sous la direction d’ Isabelle Trivisani-Moreau, maître de conférences de littérature française du XVIIe siècle à l’université d’Angers. Ses recherches portent sur le paysage en littérature, le récit en prose au XVIIe siècle, romans et mémoires.

Histoire et végétal

Dans le cadre de l’axe »Cultures du végétal » de Confluences, le programme de recherche Horticombio : Complexité d’un espace épistémologique : la relation science-pratique dans le cas de la biologie végétale et de l’horticulture est porté par le CERHIO-Angers, en collaboration avec le Centre François-Viète d’histoire et d ‘épistémologie des sciences et des techniques de l’Université de Nantes et avec l’IFR 149 Quasav.  
Dans sa volonté de développer une analyse épistémologique, le projet traite simultanément de la situation actuelle et des évolutions historiques des relations entre la science et la pratique dans le domaine du végétal.

Plus d’informations, activités, manifestations sur le blog Histoire et végétal

Paysage-le Grand Blanc

Conférence Confluences le mardi 18 janvier 2011 à 18h dans la salle Germaine Tillion de la Maison des sciences humaines (Faculté des Lettres, 5 bis Bd Lavoisier).

Madame Fabienne Joliet

 Professeure au département Paysage d’Agrocampus Ouest INHP Angers

L’Envers du Grand Blanc, par le paysage

 Le Grand Blanc est le mythe qui forge notre représentation occidentale de l’univers du Grand Nord Canadien, et donc un point de vue « à l’endroit ». Or, le regard inuit nous montre « l’envers » du décor, visité ici au travers de l’étude de paysages du Nunavik promis à un destin de Parc National. »
Séance animée par Mme Nuscia-Aude Taibi, MCF en  géographie à l’Université d’Angers (ESO-CARTA).

Archives d’Anjou-Histoire du végétal

Le numéro 14 (2010) de la revue annuelle Archives d’Anjou, éditée par l’Association des amis des archives d’Anjou, est entièrement dédié à l’histoire du végétal en Anjou.

Coordonné par Yves Denéchère et Cristiana Pavie (CERHIO Angers), ce numéro inclut des articles concernant divers aspects historiques et les sources disponibles.

En savoir plus sur le numéro Histoire du végétal en Anjou et sur l’Association des Amis des Archives d’Anjou.

Paysages du Pays Dogon

Dans le cadre des Conférences Confluences sur l’Afrique, l’axe Cultures du végétal présente deux conférences sur le Pays dogon au Mali :

Aziz Ballouche (LEESA) –  Le Pays dogon : 10 000 ans d’histoire des paysages
Nuscia Taibi (ESO-CARTA) –  Les paysages du Pays dogon : enjeux socioculturels et environnementaux

Animatrice : Isabelle Trivisani, MCF à l’Université d’Angers.