Archives par mot-clé : végétal écolittérature géopoétique

Natura in fabula. Topiques romanesques de l’environnement- Colloque SATOR

Affiche v4 Colloque SATORProgramme du XXIXe colloque de la SATOR

Natura in fabula. Topiques romanesques de l’environnement

8-9 avril 2015

Université de Nantes, UFR Lettres et langages,Bâtiment Censive, Salle de Conférences/ Chemin de la Censive du Tertre, BP 81227 44312 Nantes Cedex 3/ Tramway ligne 2 (Direction Orvault Grand Val), arrêt Facultés.

Colloque organisé par la SATOR (http://satorbase.org/), les laboratoires : L’AMo (EA 4276) (http://lamo.univ-nantes.fr/Natura-in-Fabula-Topiques) de Nantes et CERIEC (EA 922) (http://ceriec.univ-angers.fr/fr/le-laboratoire/actualites/colloque-sator.html)  d’Angersavec les soutiens de la Région Pays de la Loire,des Universités de Nantes et d’Angers et de la SFR Confluences 4201

Contacts : philippe.postel@univ-nantes.fr et Isabelle.Trivisani@univ-angers.fr

 

 PROGRAMME

Mercredi 8 avril

9h. Accueil et introduction

9h30-11h10. La place de l’homme dans la nature

Nicolas CORREARD (Univ. Nantes), Quand le singe descendait de l’homme : Swift, Tyson et les orangs-outans

Pierre CARBONI (Univ. Nantes), Topique de l’horreur naturelle et du tremendum sacré dans certains épisodes narratifs et descriptifs des Saisons de Thomson

Jean-Pierre DUBOST (Univ. Clermont-Ferrand), Écosystèmes hédonistes des Lumières

Cécile BROCHARD (Univ. Nantes), « Le grand Pan n’est pas mort ». La vision de la nature dans les romans de Marguerite Yourcenar

11h10-11h35. Discussion et pause

11h35-12h25. La nature comme dynamique 1

Alain MONTANDON (Univ. Clermont-Ferrand), Le rôle des saisons chez Goethe

Yvon LE SCANFF (Univ. Paris III), Senancour et le roman naturel

12h25-35. Discussion

12h40. Déjeuner

14h-14h50. La nature comme dynamique 2

Nicolas MAUGHAN (AMU), L’esclave et le marais dans les Voyages Extraordinaires de Jules Verne : analyse socio-écologique d’un couple homme/nature emblématique

Marie CAZABAN-MAZEROLLES (Univ. Poitiers), Ceci n’est pas un paysage : poétique postdarwinienne du paysage (London, Golding, Vonnegut)

14h50-15h. Discussion

15h-16h15.Voyages et utopies

Éric MÉCHOULAN, (Univ. Montréal, Canada), Métamorphose et nature chez Cyrano de Bergerac

Isabelle TRIVISANI-MOREAU (Univ. Angers), Les dessous de la terre dans quelques utopies narratives

Mohamed OULED ALLA (Univ. Hassan II Casablanca, Maroc), La nature dans les écrits utopiques de Rétif de la Bretonne (1734-1806)

16h15-16h35. Discussion et pause

16h35-17h50. Le roman sentimental et ses mutations

Paul PELCKMANS (Univ. Anvers, Belgique), La nature comme Rohrschach. À propos de quelques instantanés de Mme de Souza.

Philippe POSTEL (Univ. Nantes), Topiques du jardin dans le roman sentimental

Jean-François BIANCO (Univ. Angers), Perversion et imagination : la place de la nature dans deux romans de Révéroni Saint-Cyr

17h50-18h15. Discussion

Jeudi 9 Avril

9h-10h40. Usages des codes

Chantal LIAROUTZOS (Univ. Paris VII), Les trois topographies dans Les Illustrations de Gaule et singularitez de Troye (première édition 1511) de Jean Lemaire de Belges

Sandra CONTAMINA (Univ. Angers), De l’usage décalé des lieux topiques pour un retour vers la nature. Errance dans le paysage littéraire espagnol du Moyen Âge au Siècle d’Or

Yen Mai TRAN-GERVAT (Univ. Paris III), Des topoï paysagers en traduction : le cas de la première partie de Don Quichotte (1605) et de ses premières traductions anglaises (Shelton, 1612) et française (Oudin, 1614)

Marie MIANOWSKI (Univ. Nantes), Le paysage irlandais contemporain dans The Devil I Know de Claire Kilroy

10h40-11h10. Discussion et pause

11h10-12h. Le sauvage en question 1

Loren GONZALEZ (Univ. Toulouse), Du locus ferus au scriptorium : la forêt comme lieu d’élection du geste poétique, de la Vita Merlini au roman de Merlin en prose

Catherine GALLOUËT (Willliam Smith college. Geneva New York, USA), Les espaces sauvages des romans du XVIIIe siècle

12h-12h15. Discussion

12h20. Déjeuner

13h45-14h35. Le sauvage en question 2

Claudia FRASSON (Univ. Venise, Italie), La représentation de la montagne dans les romans français entre les dernières décennies du XVIIIe siècle et les premières années du XIXe

Madeleine JEAY (Univ. Mac Master, Canada), Mer, montagne, forêt : explorations à la recherche de topoi narratifs

14h-35-14h45. Discussion

14h45-16h25. Itinéraires

Marta TEXEIRA ANACLETO (Univ. Coïmbra, Portugal), Personnages bucoliques en quête d’identité : entre le « bois obscur » et le « gracieux dédale » au XVIIe siècle

Max VERNET (Queen’s Univ Kingston Ontario, Canada), Cosmologie, écologie. Les rapports de l’individu et de son milieu dans une nouvelle de Jean-Pierre Camus

Judith SRIBNAI (UQAM, Canada), « Sur la route » : quelques connaissances de la nature au XVIIe siècle

Taïna TUHKUNEN (Univ. Angers), Au cœur ténébreux d’une éco-randonnée littéraire entre la Laponie et la Tasmanie : Oiseau de Malheur de Johanna Sinisalo

16h25-17h00. Discussion et pause

17h. Assemblée Générale de la SATOR

 

Imaginaires de l’environnement dans la littérature et le cinéma asiatiques

CHINA-ENVIRONMENT-OCEANOGRAPHY-ALGAE

Journée d’études du programme Ecolitt

Le vendredi 10 avril, de 9h à 17h, une journée d’études composée d’interventions de spécialistes de la littérature et du cinéma asiatiques (Inde, Chine, Taïwan) se déroulera au muséum d’Histoire naturelle de Nantes, 12 rue Voltaire. Les communications porteront sur la préoccupation environnementale dans les productions contemporaines en particulier.

Imaginaires de l’environnement dans la littérature et le cinéma asiatiques

Programme et renseignements : http://ecolitt.univ-angers.fr/fr/index/actualites-2/journee-d-etudes-ecolitt-nantes.html

Atelier « Cultures du végétal »

Vous êtes invités à participer à l’atelier de l’axe Cultures du Végétal de la SFR Confluences qui aura lieu le jeudi 30 mai de 9h30 à 12h30 à la MSH en salle Frida Kahlo.

Programme :

9h30-11h Présentation de travaux de recherche

-Benjamin Buisson (CERHIO). « L’histoire du pôle végétal 1965-2005 : état des lieux et questions. »

-Cristiana Oghina-Pavie (CERHIO). « Les rosiers du XIXe siècle : un défi interdisciplinaire. »

-Anaïs Boulard (CERIEC). Étudier l’inquiétude écologique en littérature : intérêts, approches et difficultés. »

 11h15-12h15 Conférence de Rachel Bouvet (Université du Québec, Montréal) «  L’imaginaire végétal dans l’œuvre de Marie Le Franc »

Présentation de Marie Le Franc :

Écrivaine difficile à classer, bretonne d’origine et québécoise d’adoption, Marie Le Franc (1879-1964) a toute sa vie durant fait l’aller-retour entre les deux côtés de l’Atlantique, entre les paysages fondateurs —la presqu’île de Rhuys dans le Morbihan—, et les paysages découverts à l’âge adulte —la forêt laurentienne, l’hiver canadien, les villages de pêcheurs gaspésiens. Deux romans surtout, Grand-Louis l’innocent, ayant obtenu le prix Fémina en 1927, et Hélier fils des bois(1930), ont retenu l’attention des critiques. Deux héros tellement liés à leur environnement (la lande bretonne pour le premier, la forêt canadienne pour le second) qu’on a l’impression qu’ils en sont l’émanation. Son œuvre comporte deux cycles, qui ne correspondent pas à une découpe temporelle, mais spatiale : le « cycle canadien » et le « cycle breton ». La distance et l’expérience du déplacement sont le moteur de l’écriture, qui se nourrit des paysages familiers ou découverts lors d’un voyage, des sensations vécues au contact d’une nature qui, sans être totalement hostile à l’être humain, n’en demeure pas moins extrêmement difficile à habiter. Rarement considérée comme une écrivaine-voyageuse, alors même que son livre intitulé Au pays canadien-français (1931), ayant reçu le prix Montyon de l’Académie française, a été publié dans la collection «Voyageuses de lettres » des éditions Fasquelle, cette écrivaine a été oubliée par l’histoire littéraire, malgré sa participation à la Fondation de l’Académie de Bretagne en 1937 où elle a occupé le poste de vice-présidente. Plusieurs de ses textes ont fait l’objet de rééditions récemment, en Bretagne et au Québec. Je m’intéresserai dans cette conférence à l’imaginaire végétal tel qu’il apparaît dans son roman Hélier fils des bois à partir de l’étude des paysages sylvestres et de la dynamique de l’altérité.

Rachel Bouvet, Professeur à l’Université du Québec à Montréal est invitée par l’Université d’Angers au sein du laboratoire CERIEC fin mai-début juin. Vous pourrez la rencontrer également :

-mardi 28 mai à 18h à la MSH Amphi Germaine Tillion pour une conférence :

« Géopoétique, géocritique, écocritique : points communs et divergences ».

-mercredi 29 mai après-midi pour une initiation à la géopoétique dans le cadre d’un atelier de terrain (sur inscription auprès de Isabelle.Trivisani@univ-angers.fr).