Cultures du végétal

« Cultures du végétal » est un axe de recherche pluridisciplinaire en Lettres, Langues et Sciences humaines du programme Confluences de la Maison des sciences humaines de l’Université d’Angers.
Trois approches déclinent les concepts fédérateurs de végétal et du paysage.
La première considère la société et l’économie du végétal, comme évolution des systèmes de production et de consommation de l’agriculture et de l’horticulture, usages des plantes alimentaires, ornementales et médicinales. Il s’agit d’aborder le végétal comme un ensemble, afin de mettre en évidence l’interaction entre ses acteurs, la concurrence et la complémentarité des filières qui le composent, leur propension à innover, la spécificité commerciale et technique, les crises et les tournants, les organismes professionnels et syndicaux, les acteurs et les leaders.
La deuxième approche se focalise sur le caractère polysémique du concept de paysage, qui résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations et sur les représentations des végétaux et des jardins, comme images, textes, vocabulaires et symboles et constructions mentales à la croisée de périodes et de cultures différentes.
La troisième approche est une ouverture vers l’histoire des sciences de la vie et l’épistémologie des relations entre science et pratique dans le domaine du végétal.

Paysage politique. Le regard de l’artiste

Paysage politique, Le regard de l’artiste

Presses Universitaires de Rennes, 2011.

L e regard, tel est bien le point commun qui pourrait réunir les trois termes que cet ouvrage entend examiner dans leurs interactions : le paysage, la politique et l’artiste. Le paysage, c’est, à la diff érence du pays, ce qui se voit, ce qui a donc besoin d’un regard. La politique cherche, quant à elle, à donner du sens aux questions de l’environnement par l’élargissement des
perspectives : elle est donc en quête du meilleur point de vue. L’artiste enfi n’est un voyant qui sait découvrir derrière les choses ce que l’homme ordinaire n’a pas su percevoir, il sait regarder et pourrait satisfaire ces attentes d’un regard.
Parler du regard de l’artiste, c’est porter le débat sur une perception individuelle et assumée qui, par l’écrit et l’image, prend acte des modèles culturels du paysage repris, modifiés ou inventés. 

 
Issu du colloque du même titre, oraganisé à Angers en 2009 par le CERIEC, l’ouvrage est publié sous la direction d’ Isabelle Trivisani-Moreau, maître de conférences de littérature française du XVIIe siècle à l’université d’Angers. Ses recherches portent sur le paysage en littérature, le récit en prose au XVIIe siècle, romans et mémoires.

Histoire et végétal

Dans le cadre de l’axe »Cultures du végétal » de Confluences, le programme de recherche Horticombio : Complexité d’un espace épistémologique : la relation science-pratique dans le cas de la biologie végétale et de l’horticulture est porté par le CERHIO-Angers, en collaboration avec le Centre François-Viète d’histoire et d ‘épistémologie des sciences et des techniques de l’Université de Nantes et avec l’IFR 149 Quasav.  
Dans sa volonté de développer une analyse épistémologique, le projet traite simultanément de la situation actuelle et des évolutions historiques des relations entre la science et la pratique dans le domaine du végétal.

Plus d’informations, activités, manifestations sur le blog Histoire et végétal

Paysage-le Grand Blanc

Conférence Confluences le mardi 18 janvier 2011 à 18h dans la salle Germaine Tillion de la Maison des sciences humaines (Faculté des Lettres, 5 bis Bd Lavoisier).

Madame Fabienne Joliet

 Professeure au département Paysage d’Agrocampus Ouest INHP Angers

L’Envers du Grand Blanc, par le paysage

 Le Grand Blanc est le mythe qui forge notre représentation occidentale de l’univers du Grand Nord Canadien, et donc un point de vue « à l’endroit ». Or, le regard inuit nous montre « l’envers » du décor, visité ici au travers de l’étude de paysages du Nunavik promis à un destin de Parc National. »
Séance animée par Mme Nuscia-Aude Taibi, MCF en  géographie à l’Université d’Angers (ESO-CARTA).

Archives d’Anjou-Histoire du végétal

Le numéro 14 (2010) de la revue annuelle Archives d’Anjou, éditée par l’Association des amis des archives d’Anjou, est entièrement dédié à l’histoire du végétal en Anjou.

Coordonné par Yves Denéchère et Cristiana Pavie (CERHIO Angers), ce numéro inclut des articles concernant divers aspects historiques et les sources disponibles.

En savoir plus sur le numéro Histoire du végétal en Anjou et sur l’Association des Amis des Archives d’Anjou.

Paysages du Pays Dogon

Dans le cadre des Conférences Confluences sur l’Afrique, l’axe Cultures du végétal présente deux conférences sur le Pays dogon au Mali :

Aziz Ballouche (LEESA) –  Le Pays dogon : 10 000 ans d’histoire des paysages
Nuscia Taibi (ESO-CARTA) –  Les paysages du Pays dogon : enjeux socioculturels et environnementaux

Animatrice : Isabelle Trivisani, MCF à l’Université d’Angers.

Franck Lestringant : Cultures du végétal dans le Brésil

Dans le cadre du cycle de conférence « Les mardis de Confluences » qui porte cete année sur les Amériques, l’axe Cultures du végétal présente la conférence de

 Franck Lestringant, Professeur de littérature française de la Renaissance à l’Université de Paris IV -Sorbonne, spécialiste des voyages français au Nouveau Monde au XVIe siècle et plus généralement de la littérature géographique

sur le thème
Cultures du végétal dans le Brésil de Jean de Léry et d’André Thévet

Séance animée par Mme Isabelle Trivisani-Moreau, MCF en  littérature à l’Université d’Angers (CERIEC).

Journée d’études juin 2010

La journée d’études Cultures du végétal a eu lieu le 10 juin 2010 à la Maison des sciences humaines de l’Université d’Angers.

  • Patricia Gaillard-Seux (CERHIO), Les herbiers illustrés de l’Antiquité.
  • Elisabeth Mathieu (CERIEC), Nature et enjeux du végétal dans la Vie des Pères, recueil du XIIIe siècle.
  • María-Dolores Alonso-Rey (ep. Chevallier) (3LAM), Le symbolisme végétal dans les autos sacramentales de P. Calderón.
  • Arlette Bouloumié (CERIEC), La mandragore dans la littérature fantastique.
  • Élise Rajchenbach-Teller (CERIEC), « Or allons donc […] seoir soubs cest Orme à si espaisses fueilles. ». Émergence et structuration végétales de la parole poétique chez Maurice Scève et Marguerite de Navarre.
  • Pauline Bruley (CERIEC), Stylistiques du végétal chez Péguy et Colette : la phrase mûrissante, du jardin au fruit.
  • Benoît Fromage (PPI), L’arbre en psychologie : du test de l’arbre à l’Epreuve des Trois Arbres (ETA).
  • Geneviève Pierre (ESO-Angers), D’une géographie agricole à une géographie de l’autonomie énergétique
  • Cristiana Oghina-Pavie (CERHIO), Le Pôle végétal angevin : partenaire et objet d’études historiques.
  • Mustapha El Hannani (ESO-Angers), Végétal et cités au Maroc; évolution d’un patrimoine. L’exemple de Marrakech.
  • Aude-Nuscia Taïbi (ESO-Angers), Représentations et perception des arbres et de la forêt en Afrique sub-saharienne soudano-sahélienne. Regards croisés occident-Afrique sub-saharienne.
  • Isabelle Trivisani-Moreau (CERIEC), L’exemple d’une expérience pluridisciplinaire : un bilan du colloque « Paysage et politique : le regard de l’artiste ».