Colloque « Culture du Fleuve en Afrique. Diversité naturelle et culturelle des paysages fluviaux » à Saint-Louis (Sénégal) du 18 au 20 février 2020

Depuis 2004, l’UNESCO a mis en exergue la thématique fleuve et patrimoines, qui a été consolidée par le sommet Africités en 2006 à Nairobi, le projet Loire/Niger en 2007-2008 et le colloque Patrimoines fluviaux et territoires de 2011 à Saint-Louis. Depuis 2014, la Chaire UNESCO « Fleuves & Patrimoine / River culture » (www.unesco-chair-river-culture.eu/) a été établie à l’Université de Tours et à l’Université d’Angers en partenariat avec la Mission Val de Loire. Le présent colloque s’inscrit dans la continuité des conférences, séminaires et ateliers organisés par la Chaire. Il vise à réunir les scientifiques, les opérateurs, les élus et les gestionnaires autour des fleuves et des paysages fluviaux. Les fleuves et les espaces fluviaux, auxquels sont associées de nombreuses cultures et civilisations, subissent partout une perte grandissante de leur diversité biologique et culturelle. Les raisons en sont connues : la surexploitation de la ressource en eau et de la faune/flore inféodée à l‘eau, les pollutions, les aménagements hydrauliques (canalisations, endiguements et barrages) et le manque de reconnaissance des importants services rendus aux sociétés humaines.
Le concept de la Culture du Fleuve porté par la Chaire, et publié en 2016, envisage une approche qui dépasse les approches classiques de l’ingénierie aménagiste et de l’éco-ingénierie, pour promouvoir une co-habitation plus harmonieuse entre les sociétés et les fleuves. La question générale est : „comment peut-on intégrer les rythmes naturels et les pratiques traditionnelles dans une gestion durable des fleuves d‘aujourd’hui ?“. Les éléments du concept incluent (a) une vraie prise en compte des valeurs naturelles du fleuve, (b) des modes de vivre et d’habiter qui s’articulent aux rythmes du fleuve au lieu de chercher à le contrôler, (c) l’intégration des utilisations traditionnelles et les valeurs culturelles aux formes contemporaines d’aménagement, (d) innover par l’observation et l’inspiration des stratégies des organismes adaptés au cycle d’inondation (écosystème bioniques – éco-mimétisme), (e) la prise en compte de tous les niveaux d’échelle dans les politiques environnementales et d’aménagement, du tronçon fluvial au bassin versant.
En raison de la transversalité des questions posées,  ce colloque se veut être un cadre décloisonné de  discussion scientifique interdisciplinaire, notamment entre sciences de la nature et sciences humaines et sociales. Il doit aussi offrir l’occasion d’échanges féconds entre scientifiques et praticiens, en prise directe avec les terrains africains. Il pourra aussi contribuer à une réflexion commune en perspective de la 9ème édition du Forum Mondial de l’Eau qui se déroulera en mars 2021 à Dakar.
Since 2004, UNESCO has highlighted the theme of river and heritage, which was consolidated by the Africities Summit in 2006 in Nairobi, the Loire / Niger project in 2007-2008 and the Symposium River Heritage and territories as of 2011 in Saint- Louis (Senegal). Since 2014, the UNESCO Chair "Fleuves et Patrimoine / River Culture" (www.unesco-chair-river-culture.eu/) has been established at the University of Tours and the University of Angers in partnership with the Mission Val de Loire. The current symposium is a continuation of conferences, seminars and workshops organized by the Chair. It aims to bring together scientists, practicians, elected officials and managers around rivers and river landscapes.

Rivers and riverine spaces, which are associated with many cultures and civilizations, are experiencing a growing loss of biological and cultural diversity all over the planet. The reasons are known: the overexploitation of water resources and flora water -bound fauna, pollution, hydraulic engineering (canals, embankments and dams) and the lack of recognition of important services to human societies.
The concept of the UNESCO Chair, the RiverCulture Concept, published in 2016, envisions an approach that goes beyond traditional approaches to planning and eco-engineering, to promote a more harmonious co-existence between societies and rivers. The general question is: "how can natural rhythms and traditional practices be integrated into sustainable management of today's rivers?" The elements of the concept include (a) recognition of the natural values of the river, (b) a way of life in the rhythms of the river instead of seeking to control it, (c) integration of traditional uses and cultural values into contemporary forms of planning, (d) innovation through the observation and inspiration by the strategies of organisms adapted to the flood cycle (ecosystem bionics), (e) use the watershed at all levels of scale for environmental and development policies.

Because of the transversal nature of the questions asked, this conference aims to be an open-ended framework for interdisciplinary scientific discussion, particularly between the natural sciences and the human and social sciences. It will also provide an opportunity for fruitful exchanges between scientists and practitioners, in direct contact with African territories. It will also contribute to a common reflection in perspective of the 9th edition of the World Water Forum that will take place in March 2021 in Dakar